T’as vu le contenu, Manu ?

L’article « Content’s triumphant return » vaut vraiment un arrêt pause-café.

Pas directement lié à la rédaction technique pure, mais tout à fait applicable aux tendances, emballements et autres foutaises de notre métier.

Le retour du contenu (« Content is King »)
(si vous aviez oublié qu’il avait disparu, lisez cela toutes affaires cessantes)

  • Ainsi donc, on a passé ces deux dernières décennies  à s’amuser, s’exciter sur les technologies en ligne (Web, internet, etc.)
  • On aurait oublié que dans l’enveloppe -fût-elle numérique-, il fallait un peu de contenu.

Questions gadgets, c’est vrai qu’on ne voit plus beaucoup de bannières publicitaires sur les sites et que les animations Flash ont eu une vie éphémère.

Bercé par la foule…
Fini tout cela, maintenant on parle de « Crowdsourcing » ou de « User-generated content« . Avec ça, vous allez avoir une documentation utilisateur du feu de Dieu !

Les Béotiens se grattent la tête : interroger les utilisateurs ? écouter leurs commentaires ? effectuer des tests d’utilisabilité ?… leur donner la parole, somme toute !…  et c’est NOUVEAU tout cela ? Grâce au Web 2.0, on peut enfin écouter nos utilisateurs ?

Bienheureux utilisateur

En effet, le bouquin de J. Hackos et Ginny Redish « Task and User Analysis for Interface Design » a été publié en 1998 ! Dans les temps ante-diluviens, somme toute !

Mais c’était l’époque on l’on réfléchissait avant de se lancer à gorge déployée (disons par réseaux sociaux surmultipliés) dans les miroirs aux alouettes qui, en quelques mois, ne savent faire qu’une chose : PSCHITTT !


The User is King!

Allez, retournons gentiment aux « basics » : avant tout projet de documentation, on analyse son public-cible, on analyse les tâches qu’il veut accomplir pour atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.

Si, dans l’analyse des tâches, pour obtenir le feedback de l’utilisateur, on doit utiliser un logiciel qui collecte les infos de la hot-line, les commentaires des commerciaux sur le terrain, et les remarques notées par les formateurs, c’est bon à prendre.

Si c’est pour copier-coller les commentaires des utilisateurs et les insérer dans la doc finale, Manu peut rester au chaud dans ses pantoufles et dire adieu au métier de rédacteur technique !

Laisser un commentaire