M. Domingo a-t-il le droit de comprendre ?…

Tous, vous, nous, moi… nous rédigeons.

POURQUOI ?

Pour gagner notre vie, pour nous faire plaisir, pour faire plaisir à notre supérieur ? … ou alors pour nous faire comprendre de l’utilisateur final ? (ce dernier étant par essence complètement abruti, puisqu’il a besoin de nous pour comprendre !)

Mais alors, comment faire pour qu’il comprenne, cet énergumène ?

Sandra Fisher-Martins nous explique, en moins d’un quart d’heure, l’autre facette, celle du lecteur qui a tout à fait le droit de comprendre : « The right to understand »
Cette vidéo nous explique pourquoi il faut répondre aux questions :

  • Monsieur Domigo peut-il se faire opérer ?
  • Dans une notice de médicaments, peut-on comprendre excipients ?
  • A qui est destiné le langage scientifique ?
  • Devant un document juridique, une décision de la Cour de Cassation, ne sommes-nous pas tous des illettrés ?
  •   Et si la grande crise des subprimes était due, à l’origine, à un problème de compréhension?

    Jargon abscond

Ce langage, pourtant, n’est pas tombé du ciel : quelqu’un l’a écrit, ce texte !

 

 

Sandra Fisher-Martins nous le dit clairement : arrêtons de gloser et commencons à rédiger pour notre grand mère !

Rédiger pour grand mère

Du côté des anglophones, on peut se référer aux démarches des autorités publiques. Voir, par exemple, l’initiative « Plain Language (US Gov) »

N’hésitez pas à faire un détour vers le site du Plain Langage International

Ne cherchez pas du côté du « francais simplifié »… qui est parlé par des bilingues ou des étrangers.

… et pourtant, il serait vraiment temps de fournir des textes écrits clairement, avec des phrases courtes et un vocabulaire compris de tous !

Laisser un commentaire